Partager

Interdiction totale de la pêche électrique : un répit déjà menacé

Partager :

L’interdiction totale de la pêche électrique en Europe entre en vigueur ce 1er juillet. Elle va permettre d’éviter le cataclysme environnemental et social qu’aurait entraîné l’expansion de cette méthode. Mais les industriels œuvrent déjà pour imposer deux méthodes tout aussi destructrices : la senne danoise et la pêche au jet d’eau haute pression.

Suite au combat acharné de BLOOM et de sa coalition composée d’associations et de pêcheurs artisans européens et au soutien d’une poignée d’élus, le Parlement européen votait le 16 janvier 2018 l’interdiction totale de la pêche électrique. Après une période de transition de deux ans, durant laquelle une partie des navires pouvait continuer à pratiquer la pêche électrique, l’interdiction totale de cette méthode entre en vigueur ce 1er juillet 2021 pour tous les navires de l’Union européenne dans toutes les eaux qu’ils fréquentent, y compris en dehors de l’UE.

Grâce à cette interdiction, c’est un cataclysme environnemental et social qui a été évité de justesse : avec une centaine de licences de pêche électrique, les industriels du secteur ont réussi en à peine 10 ans à transformer la mer du Nord en un désert, la criée de Dunkerque a fermé, nombre de pêcheurs artisans ont mis la clef sous la porte et d’autres se trouvent aujourd’hui au bord de la faillite partout en Europe. Sans cette interdiction, les industriels visaient plusieurs centaines de licences au niveau européen. “Il faut bien comprendre la visée hégémonique des industriels de la pêche. Si la pêche électrique n’avait pas été interdite, c’est l’ensemble des écosystèmes qui auraient été ravagés en une décennie. Et la pêche artisanale européenne aurait totalement disparu”  explique Laetitia Bisiaux, chercheuse chez BLOOM et spécialiste du sujet.

Mais les mêmes industriels néerlandais qui ont œuvré au niveau des instances nationales et européennes pour imposer la pêche électrique déploient aujourd’hui leurs efforts sur deux méthodes de pêche de remplacement : la senne danoise et la pêche au jet d’eau haute pression.  

Le modèle de la pêche industrielle, porté par les néerlandais, est fondé sur une surexploitation séquentielle : après avoir transformé  la mer du Nord en désert en utilisant la pêche électrique, ils jettent maintenant leur dévolu sur la Manche avec la senne danoise” explique Frédéric Le Manach, Directeur scientifique de BLOOM. En avril dernier, les pêcheurs artisans avaient réussi in extremis à faire échouer un accord avec les industriels néerlandais, accord qui aurait légitimé la présence dans la Manche de navires néerlandais utilisant la senne danoise.  Nous voyons se mettre en place les mêmes stratégies qu’au début de la pêche électriquealerte Laetitia Bisiaux. “Les lobbys néerlandais de la pêche industrielle ont obtenu des subventions européennes pour 3 navires de pêche au jet d’eau haute pression sous prétexte d’innovation. C’est exactement le même argument qui avait été utilisé pour faire financer le développement de la pêche électrique par les contribuables européens”. 

Comme nous l’avions fait à l’époque pour la pêche électrique, BLOOM alerte sur la menace existentielle que représentent la senne danoise et la pêche au jet d’eau haute pression pour la préservation de l’océan et de la pêche artisanale. “Le projet du prochain rapport du GIEC rappelle l’urgence climatique dans laquelle nous nous trouvons. Les responsables politiques régionaux, nationaux et européens doivent bien comprendre ce qui est en train de se jouer au niveau de la préservation de l’océan et doivent prendre leurs responsabilités” insiste Frédéric Le Manach. “Ils ne peuvent en aucun cas continuer à autoriser le développement de méthodes de pêche destructrices, qui plus est en les finançant avec l’argent public. Le Principe de précaution, inscrit dans la Politique commune de la pêche, doit être appliqué”. 

Pour en savoir plus

Détail  de la campagne de BLOOM contre la pêche électrique 

Senne danoise: l’ingérence néerlandaise dans la pêche européenne

La Cour de justice de l’UE rejette la demande des Pays-Bas de faire annuler l’interdiction de la pêche électrique

Partager :