Partager

42 licences de pêche électrique expirées

Partager :

Les deux ans de combat acharné et la pression constante exercés par BLOOM portent enfin leurs fruits dans les ports. Après avoir tenté tous les recours possibles, l’industrie néerlandaise commence à reconvertir ses chalutiers électriques.

Pour rappel, l’interdiction définitive de la pêche électrique en Europe prendra effet le 1er juillet 2021. Pendant cette période de transition, la plupart des dérogations préalablement accordées vont peu à peu expirer et obliger les armateurs à se mettre en conformité.

Première date importante: le 1er juin 2019, jour à partir duquel 42 licences correspondant au « projet pilote » de la pêche électrique sont devenues obsolètes. Cela représente la moitié de toute la flotte des chalutiers équipés d’électrodes (84 bateaux en circulation début 2019). Cette reconversion constitue une immense victoire pour BLOOM, pour les pêcheurs artisans et pour les élus qui nous ont accompagnés dans ce combat !

Sur les 42 bateaux restants, une trentaine devrait subir une reconversion durant le mois de juillet, en accord avec la règle des 5% entérinée par le Parlement européen le 16 avril 2019. Malgré ces limites claires imposées par la règlementation européenne, la ministre néerlandaise de l’agriculture Carola Schouten a accordé un sursis scandaleux à 20 licences jusqu’au 31 décembre 2019, sous couvert de recherche. Elle a également surestimé le nombre de dérogations correspondant à 5% de la flotte (22 bateaux au lieu de 14). Nous nous battrons jusqu’au bout pour que la loi soit respectée et pour qu’il n’y ait pas un seul bateau supplémentaire pratiquant la pêche électrique.

La France devance l’Union Européenne

En parallèle de ces échéances, les députés français ont décidé d’anticiper l’interdiction européenne en mettant fin à la pêche électrique dans les 12 milles nautiques français grâce à un vote unanime (53 voix à 0) le 9 mai 2019. Ce texte doit maintenant être examiné par le Sénat pour une entrée en vigueur à partir du mois de juillet, sauf en cas de désaccord entre le Sénat et l’Assemblée nationale. A l’échelle européenne, les pêcheurs artisans belges et néerlandais réclament également l’interdiction de la pêche électrique dans leurs eaux territoriales.

> Pour en savoir plus sur l’historique du combat de BLOOM sur la pêche électrique, c’est ici

 

Partager :