Partager

Point d’étape sur la campagne On The Hook

Partager :

Le 31 août, nous annoncions avec plusieurs partenaires internationaux le lancement de la campagne On The Hook, dont le but est de contraindre le label de « pêche durable » le plus répandu, le MSC, à suspendre le renouvellement de la certification de la plus grande pêcherie thonière au monde. Cette campagne résulte de l’inaction du MSC depuis janvier 2017, date à laquelle BLOOM lui avait envoyé une première lettre signée par 21 acteurs.

Durable + non-durable = non-durable

Cette pêcherie de thons pose problème car seul l’un de ses pans est « durable », lorsque des bancs dits « libres » — formés naturellement et homogènes — sont ciblés. L’autre pan de la pêcherie se fait autour de bancs associés à des dispositifs de concentration de poissons et capture un grand nombre de requins, thons juvéniles, tortues et autres espèces marines parfois vulnérables.

Le 22 septembre dernier, l’autorité de régulation de la publicité des Pays-Bas jugeait qu’il était trompeur d’afficher que ce pan « durable » provenait d’une pêcherie « durable », alors que des activités « non-durables » étaient avérées sur le même bateau, lors de la même sortie de pêche, avec le même engin de pêche.

Des risques pour de nombreuses espèces animales

Si cette « compartimentation » arbitraire était appliquée aux autres pêcheries (et sinon, comment le justifier ?), le MSC s’exposerait à de nombreuses conséquences pour la vie marine, notamment les oiseaux. En effet, n’importe quelle pêcherie pourrait décider de ne faire certifier que ses activités du matin, tout en continuant l’après-midi ses pratiques destructrices !

Un écran de fumée en guise de consultation

Face à la fronde qui grondait depuis janvier 2017, le MSC a décidé d’organiser une consultation publique sur la définition même des « unités d’évaluation ». En d’autres termes, la question était de déterminer s’il était acceptable de dissocier les différents modes opératoires d’un même engin (par exemple « bancs libres » vs. « dispositifs de concentration de poissons ») sur un même bateau. Malheureusement, le MSC a dilué le problème en demandant également si les bateaux pêchant dans plusieurs zones ou avec plusieurs engins devaient également constituer plusieurs unités. Au final, cette consultation ne répond pas du tout au problème soulevé par les membres de la campagne On The Hook et d’autres acteurs inquiets.

Vous pouvez lire notre contribution (en anglais) ici, soumise le 30 septembre 2017 dans le cadre de la consultation MSC

Feu vert pour la pêcherie controversée

Malgré le lancement de la campagne On The Hook et cette pseudo-consultation, la pêcherie controversée de thons a depuis obtenu le feu vert pour le renouvellement de son certificat. Le processus est donc maintenant simple : soit l’une des parties prenantes impliquées dans cette évaluation fait objection (en payant 7000€) et le MSC choisit et rémunère alors un juge pour statuer sur le bien-fondé de cette objection, soit la pêcherie ne reçoit aucune objection et elle est alors certifiée pour cinq ans… quel que soit le résultat de la consultation !

Bref, le combat n’est pas terminé et il est fort probable que cette pêcherie de thon voit son certificat renouvelé d’ici peu !

Partager :