Partager

Des chalutiers électriques dans une réserve marine : la coupe est pleine

Partager :

Une nouvelle analyse de BLOOM, utilisant des données satellitaires de la plateforme Global Fishing Watch, révèle la présence de nombreux chalutiers néerlandais équipés de chaluts électriques dans une zone protégée appelée le « Dogger Bank » qui se situe dans le nord-est de l’Angleterre.

BLOOM a suivi les activités de 87 chalutiers électriques entre janvier 2015 et septembre 2018 (84 navires néerlandais et trois britanniques, ces derniers étant détenus par des entreprises néerlandaises). BLOOM a constaté que huit chalutiers pêchaient dans le Dogger Bank, une zone de grand intérêt biologique, qui bénéficie d’un statut protégé depuis 2012 en vertu de la directive européenne sur les « Habitats » et qui a été désignée Zone spéciale de conservation (ZSP) en 2017.

Six des grands navires de pêche – d’une longueur comprise entre 37,8 et 45,6 mètres, exploités du côté britannique du Dogger Bank – battent le pavillon néerlandais, tandis que les deux autres sont immatriculés au Royaume-Uni.

> Retrouvez ci-dessous la liste des navires et les cartes montrant leurs opérations de pêche dans le Dogger Bank

DES « ZONES PROTÉGÉES » NON PROTÉGÉES

« Quelques rapports techniques[1] mentionnaient déjà que la pêche électrique se déroulait dans des zones « protégées » mais sans préciser la fréquence ou l’ampleur de ces opérations de pêche. Nous avons maintenant montré que l’électrocution de la vie marine dans des habitats vulnérables n’était pas un incident ponctuel. Cela se produit assez régulièrement », a déclaré le directeur scientifique de BLOOM, Frédéric Le Manach, qui a extrait les données de Global Fishing Watch.

« Le chalutage au courant électrique combine tous les défauts : il impacte les habitats sensibles et électrocute toute la vie marine sans discernement. Penser que cet engin de pêche faussement innovant est autorisé dans une zone protégée va au-delà de la raison », a ajouté Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM.

Des ONG britanniques telles que Marine Conservation Society ont déjà dénoncé le fait que des engins de pêche destructeurs tels que le chalut étaient autorisés dans les zones protégées.[2]

Hier, l’ONG Blue Marine Foundation a déposé une plainte auprès de la Direction générale de l’Environnement de la Commission européenne, soulignant que les États membres de l’UE et la Commission européenne autorisaient les navires à pratiquer la pêche électrique dans la zone spéciale de conservation du Dogger Bank, en violation de plusieurs articles de la directive Habitats.

> Lire le communiqué de presse de BLUE MARINE FOUNDATION

UN SCANDALE SUPPLÉMENTAIRE DANS LE DOSSIER PÊCHE ÉLECTRIQUE

Ces conclusions interviennent une semaine après la publication par un chercheur, et ancien juriste de la Commission européenne, d’une étude qui confirme les multiples scandales juridiques dévoilés par BLOOM depuis le début de sa campagne en octobre 2017. L’expert a également identifié d’autres irrégularités juridiques.

> Lire le communiqué de presse de BLOOM

L’AVENIR INCERTAIN DE LA PÊCHE ÉLECTRIQUE

Le 4 octobre 2018, des représentants de la Commission européenne, du Parlement et du Conseil se réuniront lors d’une négociation en trilogue sous la présidence autrichienne dans le but de « conclure » les réformes du règlement sur les mesures techniques. Le plus gros obstacle restant est le sort de la pêche électrique en Europe. Les négociateurs devront décider si la pêche électrique est autorisée ou interdite. En janvier 2018, le Parlement européen a appelé à une interdiction définitive de l’utilisation du courant électrique pour attraper du poisson.

Références

[1] Deux rapports techniques fournissent des cartes de l’effort de pêche électrique en mer du Nord. Ils indiquent clairement que la pêche électrique a lieu dans la zone spéciale de conservation du Dogger Bank :

[2] Voir l’article de George Monbiot publié en 2015, disponible à : https://www.theguardian.com/environment/georgemonbiot/2015/feb/09/we-should-be-outraged-by-europe-slaughtering-sea-life-in-the-name-of-science.

Pour aller plus loin

Liste des navires de pêche électriques opérant dans le ZSC Dogger Bank

1 Un numéro d’identification de service mobile maritime (MMSI) est un identificateur unique attribué à un système d’identification automatique (AIS), utilisé pour suivre les navires à vue (par exemple, Global Fishing Watch, Marine Traffic, etc.).

2 http://www.deoudrotterdammer.nl/archief/dor/2014/week18_jaargang10/files/assets/basic-html/page17.html.

3 Cappell, R., et al. (2016). MSC sustainable fisheries certification — CVO pulse sole and plaice fishery — Public comment draft report. Edinburgh (UK), Acoura Marine Ltd: 261.

4 https://www.visserijnieuws.nl/nieuws/eindelijk-nieuwe-ontheffingen-pulsvisserijvoorwaarde-meewerken-aan-onderzoek.

5 https://www.visserijnieuws.nl/nieuws/springlevende-vis-in-de-stortbakken.

6 https://www.visserijnieuws.nl/nieuws/proeven-aan-pulsvisserijvisserijschoolleerlingen-op-sch-18-en-sch-45.

7 https://www.visserijnieuws.nl/nieuws/weer-een-sterk-staaltje-stellendam

UK-227

 

SCH-63

 

SCH-63

 

P-224

 

KW-45

 

BCK-40

 

ARM-15

 

OD-6

Partager :