Partager

Citoyens, demandons au gouvernement d’agir pour la préservation de l’océan !

Partager :

Pour faire face à la crise du COVID-19, les armements de pêche vont recevoir une compensation financière provenant de fonds débloqués en urgence par l’Union européenne. Cependant, les critères d’attribution, qui ont été fixés par un arrêté ministériel, sont inacceptables en raison de l’absence de critères sociaux et environnementaux. Les plus gros armements vont capter l’essentiel de l’enveloppe, sans qu’aucune contrepartie ne leur soit demandée en matière d’amélioration de leurs pratiques. Une fois de plus, l’argent public va financer la destruction de l’océan. BLOOM appelle les citoyens à interpeller gouvernement français pour qu’il retire son arrêté inique.

Des appels restés lettre morte

Le 29 avril 2020, BLOOM ainsi que 390 professionnels et élus, ont adressé au gouvernement une lettre ouverte demandant que les aides publiques soient allouées en priorité à la petite pêche et que toutes les parties prenantes soient consultées. Cet appel a été soutenu par 20 000 citoyens.

> L’intégralité de l’appel citoyen ainsi que la liste des 390 signataires est disponible sur : https://agir.bloomassociation.org/ 

Mais le gouvernement en a décidé autrement : après consultation d’un seul interlocuteur, le Comité national de pêches – organisme verrouillé par la pêche industrielle – le Ministère a publié le 2 mai 2020 un arrêté qui fixe les conditions d’attribution des indemnités en choisissant comme seul critère le chiffre d’affaires. Le traitement varie en fonction de la taille du bateau : les navires de moins de 12m se verront attribuer des aides calculées sur un chiffre d’affaires de référence alors que les bateaux de plus de 12m percevront des indemnités se basant sur leur chiffre d’affaires réel, sans que le montant ne soit plafonné (lire notre décryptage).

Le 5 mai 2020, BLOOM a adressé au Premier ministre Edouard Philippe et au Ministre de l’Agriculture Didier Guillaume un courrier demandant l’abrogation de cet arrêté inacceptable et une consultation plus large. Sans surprise, BLOOM n’a reçu aucune réponse. La protection de l’environnement et de la petite pêche n’est pas une priorité pour le gouvernement d’Emmanuel Macron.

Citoyens, agissons pour mettre fin au financement de la destruction de l’océan

Face au mutisme du gouvernement, BLOOM appelle les citoyens à agir en interpellant publiquement sur les réseaux sociaux et par mail le Président Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe, le Ministre de l’Agriculture Didier Guillaume ainsi que les Ministres Elisabeth Borne et Muriel Pénicaud. Votre soutien est essentiel. La pression que les citoyens exercent a déjà permis à BLOOM de remporter des victoires historiques comme l’interdiction du chalutage en eaux profondes et de la pêche électrique.

> Interpeller le gouvernement pour exiger le retrait de cet arrêté

Partager :