Loi Sapin 2

Partager

BLOOM épinglée à tort pour manque de transparence

Partager :

Une dépêche de l’AFP parue ce vendredi 20 novembre 2020 épinglait plus de 160 entreprises et associations pour non déclaration de leurs activités de lobbying auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Reprise par de très nombreux médias (par exemple Le Parisien), cette dépêche nous a laissés pantois : quelle n’a pas été notre surprise d’y voir BLOOM citée parmi les fautifs !

Pourtant, la liste des 161 « représentants d’intérêts n’ayant pas communiqué tout ou partie des informations exigibles par la loi en 2019 » est on ne peut plus limpide : BLOOM ne fait pas partie des mauvais élèves.

Être épinglés pour manque de transparence est pour nous un comble, puisque nous avions milité corps et âmes en 2016, aux côtés de nombreuses associations, pour que la loi Sapin 2 — dont la HATVP est issue — soit beaucoup plus sévère quant au contrôle des représentants d’intérêts et de leur influence dans la vie publique française.

Il est regrettable que les données avancées par l’AFP — vraisemblablement basées sur un fichier obsolète —[1] n’aient aucunement été vérifiées par les médias qui les ont reprises. La crise sanitaire ayant entraîné des conséquences économiques désastreuses pour de nombreuses associations, nous nous serions bien passés de cette très mauvaise publicité totalement infondée !

Notes et références

[1] N’ayant effectué aucune activité de lobbying en 2019 en France (contrairement au niveau européen), la HATVP nous avait contactés en octobre 2020 pour clarifier la situation. L’AFP se fonde vraisemblablement sur une version antérieure à cette vérification de la HATVP ; supposition renforcée par le fait que la HATVP et l’AFP communiquent toutes deux sur 167 entreprises et associations, alors que seules 161 sont listées sur le site de la HATVP.

Partager :