Partager

Conférence internationale « Our Ocean » à Washington

Partager :

Nous partageons le communiqué d‘Héritage Mondial des Océans, publié à l’issue de la conférence internationale « Our Ocean » à Washington, les 15 et 16 septembre 2016.

Lors de la troisième conférence « Our Ocean » organisée à Washington à l’initiative du Secrétaire d’Etat américain John Kerry les 15 et 16 septembre 2016, les annonces en faveur de la protection de l’océan se sont succédées à un rythme soutenu, soulevant l’enthousiasme des décideurs politiques venus de toute la planète bleue. La création d’aires marines protégées, en tout premier lieu, mais aussi la lutte contre la pollution marine ou la pêche illégale figurent dans une longue liste d’engagements porteurs d’espoir.

Le vent tourne aussi du côté du territoire maritime français grâce à l’accélération de la mise en protection intégrale de vastes zones, dans un pays dont la ZEE couvre plus de 11 million de km2, mais dont l’analyse globale du réseau révèle qu’actuellement seulement autour de 0,2% est constitué de zones de protection renforcée.

Ségolène Royal, présidente de la COP21 et ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, a notamment confirmé le 16 septembre l’extension de la réserve naturelle marine des Terres Australes et Antarctiques françaises qui devrait être créée par décret avant la fin de l’année. Cette réserve d’environ 600 000 km2, comporterait 100 000 km2 exempts de toute extraction, et constituerait donc la plus vaste zone hautement protégée des eaux françaises. La ministre a également évoqué le projet de réserve marine à Clipperton dans ses eaux territoriales, entre autres actualités. Plus généralement, elle a lancé un appel pour que l’océan soit reconnu comme bien commun de l’humanité. Elle fait ainsi entrer la France dans la liste des pays qui considèrent que la protection de l’océan est primordiale non seulement pour la pérennité des ressources marines, mais aussi pour son rôle de thermostat de la planète.

De son côté, Sir Alan Duncan, ministre d’Etat britannique pour l’Europe et les Amériques, a annoncé la désignation définitive de la réserve marine des îles Pitcairn,  sur 830.000 kilomètres carrés, concluant ainsi une campagne de Héritage Mondial des Océans commencée il y a plus de 5 ans. Cette désignation marque une première dans le fait qu’un gouvernement combine la création d’une zone marine entièrement protégée et éloignée avec une technologie satellitaire intégrée révolutionnaire. Le système «  Yeux sur la mer » a surveillé les eaux de Pitcairn pendant  13 mois et la démonstration de son efficacité pour surveiller la réserve fut déterminante pour que le Royaume-Uni décide de sa désignation finale.

La France et l’Angleterre font preuve d’une forte volonté politique, aujourd’hui indispensable pour relever ces défis d’un intérêt mondial. Il est en effet grand temps d’agir, comme le demande la motion adoptée dernièrement au Congrès mondial de la Nature, à Hawaï la semaine dernière, qui plaide pour 30% de réserves marines hautement protégées d’ici 2030.

Voici la page web dédiée à la conférence « Our Ocean » (en anglais) de The Pew Charitable Trusts qui a mené cette campagne.

Et la carte de la nouvelle réserve de Pitcairn :

pitcairn

Les actions du Ministère de l’Ecologie, de l’Environnement et de la Mer en faveur de la protection de l’océan sont visibles ici.

Partager :