Partager

Publication d’une étude montrant la gestion désastreuse des pêches profondes

Partager :

Sebastian Villasante et ses co-auteurs ont analysé les recommandations scientifiques ainsi que les totaux admissibles de capture (TAC) concernant les espèces de poissons profonds entre 2002 et 2011. Ils en concluent que dans 60% des cas, les quotas fixés pour les espèces profondes sont supérieurs aux avis scientifiques, et que les captures dépassaient ensuite les quotas fixés dans 50% des cas.

Partager :