Thons

Partager

Un distributeur de thon labellisé MSC accusé de tromper les consommateurs

Partager :

L’autorité néerlandaise de régulation de la publicité a confirmé que la marque Princes « trompait les consommateurs » par le biais de déclarations sur ses boîtes de thon provenant de la pêcherie controversée du Pacifique Ouest et portant le logo « MSC pêche durable ».

Une pêcherie certifiée MSC très controversée

Le Marine Stewardship Council (MSC) est sous le feu de la critique car il est sur le point de renouveler la certification de la plus grande pêcherie de thons. Dans cette dernière les navires peuvent attraper du thon « durablement » (sur bancs dits « libres ») et ainsi prétendre à une certification. Le même jour ils peuvent également capturer de manière non durable des thons associés à des tortues, requins, thons juvéniles et autres espèces protégées.

Une décision sans appel

L’autorité néerlandaise de régulation de la publicité a confirmé que les déclarations portées par les boîtes de thon Princes certifiées MSC étaient trompeuses. Elle recommande à Princes de cesser d’utiliser certains éléments de langage, alors que ceux-ci sont prescrits par le label lui-même en vertu de son contrat avec Princes. Plus précisément, l’autorité néerlandaise recommande à Princes de supprimer les déclarations selon lesquelles « ce produit provient d’une pêcherie certifiée de manière indépendante selon le cahier des charges du MSC pour une pêche bien gérée et durable » et « Princes collabore avec des pêcheurs certifiés par le MSC et engagés pour une pêche durable. Ce thon est capturé de manière responsable, 100% traçable et certifié MSC ».

Étant donné que des captures durables et non durables de thon sont réalisées dans le cadre de cette pêcherie, l’autorité néerlandaise considère que le langage utilisé par Princes suggère que la pêcherie dans son ensemble est certifiée et durable, alors que ce n’est clairement pas le cas. Pour elle, Princes induit ses clients en erreur en déclarant : « en achetant du poisson Princes portant le logo MSC, vous avez la certitude que vous achetez du poisson provenant d’une pêche durable« .

Des répercussions potentiellement importantes pour le MSC

La campagne On The Hook vise à empêcher le renouvellement du certificat de cette pêcherie et a révélé que, non seulement le libellé utilisé par Princes était prescrit par le label, mais aussi que le MSC leur a également confirmé avant l’audition que celui-ci était correct. Cette décision est donc susceptible d’avoir des ramifications importantes pour le MSC. Commentant la décision de l’autorité néerlandaise de régulation de la publicité, Frédéric Le Manach de BLOOM et porte-parole de On The Hook a déclaré : « Je suis ravi de cette décision qui confirme que Princes a utilisé des indications trompeuses sur ses boîtes de thon certifiées MSC mais provenant d’une pêcherie non durable« .

C’est un coup dur pour le MSC, qui est sur le point de renouveler la certification de cette pêcherie. Princes a mis toute sa confiance dans le MSC mais l’autorité de contrôle de la publicité a confirmé le caractère mensonger d’un message écrit et promu par le label ! Les distributeurs du monde entier vont devoir se pencher sur cette situation pour le moins gênante et remettre en cause la confiance, parfois aveugle, qu’ils accordent au MSC.

En attendant, le MSC doit suspendre le renouvellement du certificat de cette pêcherie de thons et modifier en profondeur ses normes afin de recréer un tant soit peu de confiance en son logo.

À propos de On The Hook (@OnthehookMSC, #OnTheHook)

Lancée le 30 août, la campagne On The Hook demande au MSC de revoir urgemment ses standards, qui permettent actuellement aux poissons certifiés MSC d’être capturés aux côtés de poissons pêchés de manière non durable. On The Hook vise plus particulièrement la plus grande pêcherie de thons au monde — dans le Pacifique Ouest — et lutte contre le renouvellement de son certificat. Dans un sondage publié par Populus, On The Hook montre que les consommateurs considèrent les pratiques actuelles de cette pêcherie comme inacceptables. 69% d’entre eux supposent que les pêches certifiées MSC sont durables dans leur ensemble, pas en partie. Le sondage montre également qu’une majorité des personnes sondées perdrait confiance envers le MSC si cette pêcherie était recertifiée malgré ses activités non durables.

Pour aller plus loin

L’autorité néerlandaise de régulation de la publicité considère que trois messages utilisés par Princes sont trompeurs :

  • « Ce produit provient d’une pêcherie certifiée de manière indépendante selon le cahier des charges du MSC pour une pêche bien gérée et durable » ;
  • «  Princes collabore avec des pêcheurs certifiés par le MSC et engagés pour une pêche durable. Ce thon est capturé de manière responsable, 100% traçable et certifié MSC » ;
  • « Merci d’avoir acheté le thon Princes certifié MSC. En achetant du poisson Princes portant le logo MSC, vous avez la certitude que vous achetez du poisson provenant d’une pêche durable« 

Le guide d’utilisation du label MSC

Lorsque le label MSC est utilisé sur un emballage, il doit être accompagné de l’une des indications suivantes :

  1. « Merci d’avoir choisi des produits de la mer conformes au référentiel mondial de pêche durable du MSC. Ensemble, nous pouvons préserver les stocks de poissons pour les générations futures » ;
  2. « Ce produit provient d’une pêcherie qui a répondu au référentiel environnemental du MSC pour une pêche durable et bien gérée » ;
  3. « Le/la [insérez l’espèce de poisson] dans ce produit provient d’une pêcherie qui a répondu au référentiel environnemental du MSC pour une pêche durable et bien gérée » ;
  4. « Ce produit est conforme au référentiel mondial du MSC pour la pêche durable » ;
  5. « Pêche durable selon le référentiel MSC ».

Pour en savoir plus sur les derniers déroulements de la campagne, c’est ici.

Partager :