Peche profonde : Quel est le problème ?

Partager :

DES ESPÈCES VULNÉRABLES À FAIBLE RÉSILIENCE

Pêche Profonde : Quel est le problème ? Les espèces de grands fonds sont caractérisées par une croissance lente, une longévité importante ou extrême, une maturité sexuelle tardive et un faible taux de fécondité, autant de paramètres biologiques qui font d’elles des espèces excessivement vulnérables à l’exploitation et fort peu résilientes. Les coraux : sentinelles Lire la suite…

L’ENVIRONNEMENT PROFOND : RICHE MAIS FRAGILE

Pêche Profonde : Quel est le problème   La vie sans lumière Au-delà d’environ 200 mètres de profondeur, la lumière du soleil ne pénètre plus dans l’océan en quantité suffisante pour permettre la photosynthèse. Il n’y a donc pas de végétaux dans les écosystèmes profonds : pas d’algues, herbiers ou phytoplancton. La vie qui s’y développe Lire la suite…

UNE MÉTHODE DE PÊCHE DESTRUCTRICE

Pêche Profonde : Quel est le problème ? La méthode de pêche : le chalutage profond Environ 80% de la pêche profonde dans le monde est menée avec des chaluts profonds, une méthode de pêche extrêmement destructrice qui consiste à tirer d’immenses filets lestés sur les fonds marins. Les chaluts profonds arrachent tous les organismes constituant Lire la suite…

IMPACTS DE LA PÊCHE

Pêche Profonde : Quel est le problème ? En résumé Il est clairement établi grâce aux recherches réalisées dans l’Atlantique Nord et dans le Pacifique Sud que les chaluts de fond détruisent pratiquement toutes les grandes espèces non ciblées, perturbent les couches supérieures des sédiments (les panneaux peuvent laisser des sillons faisant jusqu’à un mètre de Lire la suite…

L’EMPREINTE CARBONE

Pêche Profonde : Quel est le problème ? L’empreinte carbone des pêches globales Une étude de 250 pêcheries dans le monde (pour lire l’étude cliquez ici) (en prenant 2000 comme l’année de référence) montre que 50 milliards de litres de gasoil ont été nécessaires pour capturer 80 millions de tonnes de poissons et invertébrés marins. La moyenne Lire la suite…

DES FLOTTES DE PÊCHE DÉFICITAIRES

En 2009, les pêches profondes représentaient 1,48% des pêches françaises en volumes débarqués (7300 tonnes sur 491 720) et 1,43% des ventes (17 M€ sur 1,182 M€ pour la pêche globale.) SCAPECHE (Intermarché) Les déclarations de l’armement ne cachent pas une faiblesse structurelle chronique et révèlent les contraintes des navires par rapport à leur capacité de cale : « La Scapêche, Lire la suite…

UNE PÊCHE FINANCÉE PAR NOS IMPÔTS

Pêche Profonde : Quel est le problème ? Le montant des subventions versées aux flottilles de pêche profonde forme un élément essentiel de la gouvernance du bien commun, en particulier parce que l’activité impacte de façon potentiellement irréversible des espèces et des milieux très vulnérables. Sans transparence et coopération de la part des professionnels de Lire la suite…

La pêche profonde : chiffres-clef

Les espèces profondes représentent 1,4% de l’ensemble des captures européennes dans l’Atlantique Nord-Est (année 2011). Selon l’étude d’impact de la Commission européenne, 771 navires pêchent plus de 10% d’espèces profondes une fois dans l’année, mais seuls 11 navires capturent plus de 10% d’espèces profondes plus de 3 jours an.[1] Cela suggère que 11 navires sont Lire la suite…

Partager :