La pêche électrique

Partager :

Source : Maritiemnederland

La pêche électrique est une technique qui consiste à envoyer des décharges dans le sédiment afin de capturer plus facilement les poissons plats qui y vivent enfouis. Cette technique est interdite depuis 1998 par la Commission européenne,[1] mais a fait l’objet de dérogations « à titre expérimental » dans la partie sud de la Mer du Nord à la demande des Pays-Bas : 5% de la flotte de chalutiers de chaque État Membre ont été autorisés à s’équiper de chaluts électriques en 2007. Le premier bateau néerlandais a été équipé en 2009, puis a rapidement été suivi par 19 autres jusqu’à obtention du quota autorisé en 2010. C’est alors que la Commission a accordé une nouvelle dérogation à 22 navires supplémentaires pour atteindre 10%. Depuis, les Néerlandais utilisent cette dérogation à plein régime et investissent dans les flottes étrangères pour étendre l’emprise de cette technique. Aujourd’hui, ce sont plus d’une centaine de bateaux qui pratiquent cette technique en Mer du Nord.[2]

Moins néfaste pour l’habitat, mais quid des êtres vivants ?

Depuis le démarrage de ce « projet pilote » de la Commission, les rares études disponibles se concentrent sur la comparaison avec les chaluts de fond « conventionnels »,[3],[4],[5],[6] avançant que la pêche électrique présente l’avantage d’être plus économe en énergie et moins impactante sur l’habitat (engins moins lourds). Certains pêcheurs, notamment français, critiquent pourtant vivement cette méthode pour son hyper efficacité et ses impacts très violents sur la ressource : les poissons remontés dans les chaluts montrent souvent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution.[7] De plus, il existe encore de grandes incertitudes à propos de l’impact sur les poissons électro-sensibles (requins et raies), pour lesquels aucune étude n’a jamais été réalisée sur leur réponse à des champs électriques tels que ceux générés par la pêche électrique.[8]

La position de BLOOM

Lors de la consultation nationale sur la mer et le littoral en 2016, BLOOM avait appelé la France à proposer un moratoire européen total sur cette technique de pêche. BLOOM a également appelé le Comité national des pêches à porter conjointement cette demande, mais nous avons reçu pour toute réponse de leur part une fin de non recevoir.

La Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Mme Ségolène Royal, s’est fermement opposée, dans un courrier adressé à la Commission européenne le 24 février 2017, aux dérogations accordées aux navires permettant de pratiquer la pêche électrique dans les eaux de l’Union.

La pêche électrique bientôt légale ?

En 2016, la Commission européenne a proposé au Conseil de l’Union et au Parlement européen que cette méthode de pêche soit adoptée formellement et définitivement dans une zone couvrant en grande partie la Mer du Nord (voir carte ci-dessous). Affaire à suivre de près…

Carte de la zone d’autorisation sans concession (hachurée) de la pêche électrique, soumise par la Commission européenne aux Conseil et Parlement européens. Cette zone correspond à celle où les dérogations sont déjà accordées.

Carte de la zone d’autorisation sans concession (hachurée) de la pêche électrique, soumise par la Commission européenne aux Conseil et Parlement européens.

Références

[1] Council Regulation (EC) No 850/98 for the conservation of fishery resources through technical measures for the protection of juveniles of marine organisms

[2] LIFE Platform (2015) A shocking way to catch fish: electric pulse beam trawling. Available at: http://lifeplatform.eu/a-shocking-way-to-catch-fish-electric-pulse-beam-trawling.

[3] www.ices.dk/sites/pub/Publication%20Reports/Advice/2006/Reply%20to%20request%20on%20pulse%20trawl.pdf

[4] Teal, et al. (2014) Effects of beam and pulse trawling on the benthic ecosystem. IMARES, The Hague (Netherlands). 53 p.

[5] IMARES (2014) Fact sheet: Pulse trawl. 2 p.

[6] www.ices.dk/sites/pub/Publication%20Reports/Advice/2006/Reply%20to%20request%20on%20pulse%20trawl.pdf

[7] www.lemarin.fr/sites/default/files/2015/04/03/page_focus_peche_electrique.pdf

[8] www.ices.dk/sites/pub/Publication%20Reports/Advice/2006/Reply%20to%20request%20on%20pulse%20trawl.pdf

Partager :