Partager

Emmanuel Macron prend publiquement position pour l’interdiction de la pêche électrique en Europe

Partager :

Mercredi 21 mars 2018, Emmanuel Macron s’est rendu à La Haye aux Pays-Bas pour rencontrer le Premier Ministre néerlandais Mark Rutte. Plusieurs sujets ont été évoqués par le Président français lors d’une conférence de presse commune, mais c’est lors de l’intervention d’une journaliste que la pêche électrique a été évoquée.

Une prise de position forte du Président Macron

Le Président a pris la liberté d’aborder le thème de la pêche électrique alors que le sujet ne figurait pas à l’ordre du jour. Cette déclaration est la première position publique d’un président contre la pêche électrique : « Je vous confirme que je ne suis pas favorable à la pêche électrique. Je sais que c’est un sujet très contentieux entre nos pêcheurs. Je sais aussi et ça a été prouvé, les dommages que cela crée sur les réserves halieutiques et donc je pense que la décision européenne a été une bonne décision. », a affirmé le Président.

Le lieu était symbolique : en effet, les Pays-Bas, fervents défenseurs de la pêche électrique disposent de 84 dérogations pour pratiquer cette technique de pêche destructrice. Le Parlement européen avait voté en faveur de l’interdiction totale de la pêche électrique le 16 janvier 2018. Les négociations en trilogue entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l’Union ont commencé le 19 mars 2018. Elles détermineront du sort de la pêche électrique en Europe.

 

Emmanuel Macron parle de la pêche électrique au passé, comme si l’interdiction était devenue effective. Il invite ensuite les Pays-Bas à se tourner vers des méthodes de pêche vraiment durables : « C’était un sujet contentieux. D’un côté, on disait que la pêche électrique permettait d’économiser du gazoil, c’est bon pour le climat et de l’autre côté, je crois que ça n’était pas bon pour la biodiversité et les réserves halieutiques. Donc voilà, on va trouver d’autres méthodes mais on le fera en bonne intelligence pour préserver, l’un et l’autre, l’intérêt de nos pêcheurs ». Le Ministre néerlandais a ensuite rappelé que des négociations au niveau européen étaient en cours et que le sujet ne serait pas traité en bilatéral avec la France. Il a ensuite brutalement mis fin à la conférence de presse en refusant la question d’une journaliste française.

BLOOM félicite la prise de position du Président Macron et encourage le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Stéphane Travert à trouver des alliés pour former une majorité qualifiée au Conseil comme celui-ci l’a suggéré devant l’Assemblée nationale le 6 mars 2018.

Partager :