DSC_1075

Partager

Le vote pour l’interdiction du chalutage profond vient d’avoir lieu au Parlement européen… Rejeté à 342 voix contre 326.

Partager :

Ce matin, le Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg a rejeté une mesure historique : l’interdiction du chalutage profond et des filets maillants de fond au-dessous de 600 mètres dans les eaux européennes et dans l’Atlantique Nord-Est.

« C’est un jour historique » déclarait Claire Nouvian, fondatrice de BLOOM « qui célèbre la victoire du lobbying acharné des industriels et de la fabrication d’un mensonge d’Etat. Remercions en premier lieu le gouvernement de François Hollande et les socialistes du Parlement européen pour ses positions indéfendables qui achèvent de discréditer le pouvoir en place. » L’UMP, allié au Parti Socialiste, a également rejeté cette mesure réclamée par plus de 750 000 citoyens.

« Ce vote est caractéristique des alliances déplorables qui se produisent au niveau européen et montre à quel point les élus des grands partis ont un mépris total pour les Français. Ils prouvent par ce vote qu’ils préfèrent les lobbies industriels aux citoyens et qu’ils ne sont plus dignes de notre confiance. Ils risquent de payer cher leurs positions aux prochaines élections municipales et européennes. »

Les élus des Verts, du MoDem comme Marielle de Sarnez et Nathalie Griesbeck, de l’UDI comme Sophie Auconie et certains membres de l’extrême gauche comme Younous Omarjee avaient pris position en faveur de l’interdiction du chalutage profond. « Ce vote jette un discrédit final sur nos grands partis majoritaires et indique clairement à qui les Français doivent se fier aux prochaines élections européennes et municipales » assenait Claire Nouvian, « ils savent aussi quelles enseignes privilégier pour leurs achats » faisant référence aux annonces récentes de Casino et Carrefour de cesser la vente d’espèces profondes.

« Je remercie les plus de 750 000 citoyens qui nous soutiennent pour leur mobilisation à nos côtés. Je les appelle à signer encore plus massivement notre pétition pour faire savoir notre désarroi à François Hollande et à l’UMP. J’espère au moins que nous aurons l’intelligence de sanctionner les responsables par nos votes, par nos achats, par notre mobilisation sur les réseaux sociaux et dans les médias » continuait Claire Nouvian.

« Monsieur Alain Cadec (UMP) et Isabelle Thomas (PS) peuvent désormais se targuer de cette « victoire » pour la pêche industrielle, celle qui détruit les emplois dans le secteur de la pêche française et entre en concurrence avec nos « vrais » pêcheurs français, propriétaires de leur bateau, partant à la pêche tous les jours plutôt qu’à la capture de subventions publiques et d’appuis politiques. Alain Cadec et Isabelle Thomas endossent ainsi un modèle de pêche destructrice, subventionnée, défendue par les cabinets de lobbying les moins éthiques de Bruxelles. Toutes mes félicitations pour cette victoire basée sur la prolifération de mensonges et qui s’inscrit contre le consensus scientifique, contre les citoyens, contre les évolutions du marché et les attentes des consommateurs. »

Retrouvez le détail des votes ici

Partager :