Partager

La pêche profonde s’affiche Gare du Nord à Paris

Partager :

Ce matin, les passagers des trains en direction de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Royaume-Uni découvriront également à la Gare du Nord à Paris deux bâches spectaculaires de 110 m2 chacune, suspendues dans la nuit du 23 au 24 octobre et appelant citoyens, élus et gouvernements de l’Union européenne à dire « NON » aux méthodes de pêche destructrices dans les océans profonds en comparant le chalutage profond à une arme de destruction massive.

Installation-bâches

 

En effet, 17 jours suffiraient à un seul navire de pêche utilisant le chalut profond pour dévaster une surface aussi grande que Paris.

La Commission européenne a proposé en juillet 2012 d’éliminer les méthodes de pêche profonde les plus destructrices, c’est-à-dire le chalut profond et les filets maillants de fond. Après de nombreuses tactiques des représentants de la pêche industrielle et des cabinets de lobbying professionnels qu’ils rémunèrent pour retarder le débat et mettre en péril le règlement encadrant la pêche en eaux profondes, les 25 députés de la Commission de la pêche du Parlement européen vont enfin devoir se prononcer le 4 novembre prochain sur les mesures qui permettraient de protéger les océans profonds d’une destruction inexorable et inutile.

Reste que le dossier « pêche profonde » n’a, 15 mois après la sortie de la proposition législative de la Commission européenne, toujours pas été abordé au Conseil des ministres européens, et cela principalement en raison du blocage que la France opère dans la plus grande opacité (les processus de décision au Conseil manquent cruellement de transparence).

La mobilisation citoyenne et médiatique croissante sur le sujet de la pêche en eaux profondes presse désormais François Hollande et Jean-Marc Ayrault à cesser de bloquer le processus législatif et à exiger au plus vite l’ouverture officielle de ce dossier au Conseil.

Partager :