Partager

Gilles Boeuf

Partager :

« La pêche au chalut en eau profonde présente très peu d’intérêt sur les vastes fonds meubles sablo-vaseux car les biomasses sont faibles, ces milieux ayant besoin de grandes périodes de temps pour produire. Sur les fonds riches liés aux suintements froids ou aux sources hydrothermales, ce serait catastrophique d’aller chaluter, la biodiversité y étant unique. Quant aux zones de coraux froids, quelques minutes de chalutage détruisent 1000 années d’établissement de ces écosystèmes : et pour débarquer quoi ? Des produits mal ou pas connus et dont l’humanité n’a pas besoin ! »

 

Image de prévisualisation YouTube

Partager :