Partager

Débusqué ! Le principal alibi scientifique de la pêche industrielle tombe

Partager :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 14 mai 2016

C’en est fini de l’imposture.

Le 25 avril 2016, BLOOM avait mis en cause, dans une lettre ouverte à « France Filière Pêche » (un fonds doté par la grande distribution française), l’origine des financements et la probité scientifique du chercheur américain Ray Hilborn, venu en Europe du 27 avril au 4 mai pour pourfendre les supposés «  mythes » de la surpêche.

France Filière Pêche n’a pas répondu à notre demande de transparence, mais Greenpeace aux Etats-Unis s’en est chargé : l’ONG a obtenu l’intégralité des données de financement reçues par Ray Hilborn pour sa recherche universitaire. L’analyse des données montre que celui qui fait écho aux propos des industriels de la pêche est rémunéré par eux. Et sans doute à une échelle bien plus importante encore, étant donné que les montants perçus par M. Hilborn à titre de consultant privé ne sont pas révélés dans le cadre de la loi de transparence américaine. Le Monde a eu accès aux données de financement de Ray Hilborn et montré que ce dernier avait quasi systématiquement omis de déclarer ses conflits d’intérêts, notamment alors qu’il témoignait sous serment devant le Congrès américain.

Certains médias français se sont fait l’écho des propos orientés de Ray Hilborn. Cette désinformation est lourde de conséquences pour l’opinion publique et les élus. BLOOM a donc décrypté les arguments qu’a utilisés Ray Hilborn pour démontrer que la surpêche n’était pas un enjeu planétaire. Nous mettons en lumière les nombreuses contradictions, incohérences et omissions du joker scientifique des pêches industrielles.

 

Voir l’actu complète de BLOOM : Débusqué ! Le principal alibi scientifique de la pêche industrielle tombe

 

A propos de BLOOM

BLOOM est une association à but non lucratif fondée en 2005 qui œuvre pour la conservation marine et la défense de la pêche durable à travers une démarche de sensibilisation et de médiation scientifique des problématiques environnementales, la production d’études indépendantes, ainsi que par la participation à des consultations publiques et des processus institutionnels. Ses actions s’adressent au grand public ainsi qu’aux décideurs politiques et acteurs économiques.

Partager :