Partager

Contribution de Claire Nouvian : La Politique est à nous

Partager :

La période électorale que nous vivons en ce moment rend évidente l’existence d’une crise politique, qui se manifeste par l’éloignement de notre élite politique d’idées portées par les citoyens. Nous pouvons construire le monde de demain, c’est la raison pour laquelle nous avons souhaité contribuer à ce livre, qui nous invite à réfléchir à des idées novatrices et à des solutions porteuses d’espoir et à nous réconcilier avec la vie publique.

Quand le politique et l’intellectuel réinventent la France

Dans ce livre qui sort de l’ordinaire politique et intellectuel, Benoît Hamon et Yannick Jadot, avec Michel Wieviorka, invitent quarante personnalités de la société civile – acteurs sociaux, culturels, économiques, chercheurs – à enrichir le débat public sur des thèmes essentiels de la vie d’aujourd’hui : la réinvention du travail, le sauvetage du projet européen, le digne accueil des réfugiés, l’indépendance de la justice, la confiance en la jeunesse, la démocratie environnementale.
Ces analyses, qui s’ajoutent au texte programmatique de Benoît Hamon et Yannick Jadot, ont pour objectif de forger dans notre pays un nouvel espoir, une façon de refonder la politique en liaison avec le mouvement des idées. Rien d’autre, finalement, que le projet de vivre, de penser et de faire ensemble avec bienveillance.

La contribution de Claire Nouvian

En voici un extrait :

« Mettons fin à l’amnésie collective

On ne compte plus le nombre de publications scientifiques et de cris d’alarme citoyens ou politiques nous mettant en garde contre la rupture imminente des systèmes naturels et des équilibres humains qui en dépendent. La question récurrente qui se pose est celle du seuil de rupture : faut-il aller jusqu’à la cassure dans une cyclicité désespérante pour apprendre ou plutôt ré-apprendre les leçons du vivre ensemble, de la durabilité environnementale mais aussi psychique, humaine, sociale ? Ou l’humanité est-elle capable, dans une dynamique collective, d’éviter le pire, d’agir avant que les pertes ne soient irréversibles ? Le secteur de la pêche oblige à considérer un troisième scénario : la stabilisation au rabais. »

Les contributeurs

Nicolas Hulot, Philippe Torreton, Allain Bougrain Dubourg, Claire Nouvian, Florence Denier-Pasquier, Denez L’Hostis, Marie-Monique Robin, Yann Arthus-Bertrand, Philippe Meirieu, Anne Muxel, Marie Desplechin, Claude Alphandéry, Thomas Porcher, Guillaume Duval, Jézabel Couppey-Soubeyran, Xavier Timbeau, Edgar Morin, Dominique Méda, François Desriaux, Serge Volkoff, Alain Touraine, Julia Cagé, Sarah Durieux, Jean-Paul Jaud, Lucile Schmid, Mohamed Mechmache, Jean Baubérot, William Bourdon, Pierre-Noël Giraud, Marie-Odile Bertella-Geffroy, Louis-Georges Tin, Bruno Latour, Raphaël Glucksmann, Ofer Bronchtein, Général Vincent Desportes, Michel Foucher, Patrick Viveret, Patrick Weil, Catherine Wihtol de Wenden.

 

Partager :