Partager

BLOOM appelle à voter contre le Front National

Partager :

Dans une tribune du secteur associatif publiée sur le site de L’Obs le 3 mai et une autre « Ecologie : Non au retour en arrière avec Marine Le Pen » publiée sur le site de Libération le même jour, BLOOM appelle les citoyens à prendre en compte la menace très réelle que représente le Front National, non seulement pour l’écologie, mais pour la démocratie même, le processus de paix, un possible vivre-ensemble, un avenir européen et une démarche rationnelle ancrée dans les savoirs.

Nous avons insisté pour que ces textes ne soient aucun cas un blanc-seing donné à Emmanuel Macron dont le programme environnemental est plus qu’insuffisant : il fait même l’impasse sur des sujets centraux comme la préservation des ressources marines, la restauration du milieu océanique, la nécessité de mettre en oeuvre les objectifs de développement durables de l’ONU, d’éliminer les subventions néfastes à la biodiversité etc.

Voir notre analyse des programmes « océan » des cinq principaux candidats à la présidentielle.

Nos espoirs environnementaux pour le « quinquennat Macron », s’il devait être élu, sont faibles puisque c’est la matrice même de notre modèle de société qu’il faudrait revoir à l’aune de la réalité et de la contrainte écologique, or Emmanuel Macron a démontré à plusieurs reprises que le modèle économique qu’il prônait appartenait au XXème siècle et n’intégrait nullement, de façon transversale, l’impératif écologique, la limitation des ressources disponibles, la destructivité de nos modèles de production et de consommation ainsi que les innombrables problèmes d’équité ou impacts sur notre santé induits par le modèle extractiviste et productiviste qui est encore le nôtre. Pour preuve, la criante insuffisance du budget prévu sur cinq ans pour accompagner la transition énergétique et écologique (15 milliards qui devront comprendre la fermeture de la centrale de Fessenheim, soit un montant inadapté aux enjeux d’après les experts du climat).

Avec Emmanuel Macron, les associations écologiques et les citoyens auront du pain sur la planche pour faire prendre en compte le temps long de la planète et de la survie des espèces face aux logiques financières et industrielles, mais avec Marine Le Pen, tout notre écosystème politique s’effondrerait et l’écologie deviendrait la dernière roue du carrosse tant il y aurait d’urgences à traiter.

Face à ce péril, aucune hésitation à avoir selon nous pour glisser le bulletin Macron dans l’urne dimanche 7 mai.

N.B : Lire les 10 recommandations de la Commission « The New Climate Economy » (co-présidée par Nicholas Stern) pour réduire jusqu’à 96% des émissions de carbone d’ici 2030 et maintenir le climat sous la barre des 2° : « Seizing the global opportunity« . Le rapport recommande par exemple d’investir 1000 milliards de dollars par an mondialement dans les énergies propres sur les 15 prochaines années.

Le « Shift Project » travaille également sur la question du financement de la transition énergétique et a estimé dans les grandes masses que pour décarboner l’Europe à 75%, environ 15 000 milliards d’euros seraient nécessaires sur 35 ans.

 

Partager :