Notre actualité

Arrêts temporaires : le mutisme obstiné du gouvernement

Le secteur de la pêche a fortement été impacté par la crise du covid-19. BLOOM s’est mobilisée pour que les aides publiques débloquées par l’Union européenne sous la forme d’arrêts temporaires soient allouées en priorité à la petite pêche et non à l’industrie. Malheureusement, le gouvernement français a pratiqué la politique de la sourde oreille. Lire la suite…

Reprise des négociations sur le FEAMP : chronique d’un désastre annoncé

Après plus de trois mois d’arrêt en raison de la crise sanitaire, les négociations politiques de “Trilogue” (entre le Conseil de l’Union européenne, le Parlement européen et la Commission européenne) sur le prochain Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), qui allouera plus de six milliards d’euros entre 2021 et 2027, ont Lire la suite…

Pêche électrique : BLOOM saisit de nouveau la Médiatrice européenne

Face aux violations répétées des Pays-Bas au sujet de la réglementation européenne concernant la pêche électrique et en l’absence de réponse satisfaisante de la Commission européenne à nos plaintes, BLOOM saisit de nouveau la Médiatrice européenne et demande que des sanctions soient enfin prises contre cet État membre réfractaire. Une situation absurde Grâce à la Lire la suite…

Pêche électrique : les lobbies brassent de l’air

Bis repetita. Comme en 2018, les défenseurs de la pêche électrique utilisent l’opportune parution d’un “Avis spécial” du Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM) pour gesticuler de prétendues données scientifiques et ainsi demander l’annulation du règlement interdisant cette méthode de pêche destructrice. Comme en 2018, il n’en est rien : “la science” n’a Lire la suite…

Journée nationale du thon rouge : les pêcheurs se mobilisent

Le thon rouge cristallise depuis des années les tensions causées par une répartition absurde et inéquitable des quotas de pêche : cette année encore, 22 thoniers basés en Méditerranée vont rafler 80% du quota national de thon rouge en toute légalité, alors que des centaines de petits pêcheurs n’auront le droit d’en capturer aucun. > Lire la suite…

Voir toutes les actus

Notre actualité

Arrêts temporaires : le mutisme obstiné du gouvernement

Le secteur de la pêche a fortement été impacté par la crise du covid-19. BLOOM s’est mobilisée pour que les aides publiques débloquées par l’Union européenne sous la forme d’arrêts temporaires soient allouées en priorité à la petite pêche et non à l’industrie. Malheureusement, le gouvernement français a pratiqué la politique de la sourde oreille. Lire la suite…

Reprise des négociations sur le FEAMP : chronique d’un désastre annoncé

Après plus de trois mois d’arrêt en raison de la crise sanitaire, les négociations politiques de “Trilogue” (entre le Conseil de l’Union européenne, le Parlement européen et la Commission européenne) sur le prochain Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), qui allouera plus de six milliards d’euros entre 2021 et 2027, ont Lire la suite…

Pêche électrique : BLOOM saisit de nouveau la Médiatrice européenne

Face aux violations répétées des Pays-Bas au sujet de la réglementation européenne concernant la pêche électrique et en l’absence de réponse satisfaisante de la Commission européenne à nos plaintes, BLOOM saisit de nouveau la Médiatrice européenne et demande que des sanctions soient enfin prises contre cet État membre réfractaire. Une situation absurde Grâce à la Lire la suite…

Pêche électrique : les lobbies brassent de l’air

Bis repetita. Comme en 2018, les défenseurs de la pêche électrique utilisent l’opportune parution d’un “Avis spécial” du Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM) pour gesticuler de prétendues données scientifiques et ainsi demander l’annulation du règlement interdisant cette méthode de pêche destructrice. Comme en 2018, il n’en est rien : “la science” n’a Lire la suite…

Journée nationale du thon rouge : les pêcheurs se mobilisent

Le thon rouge cristallise depuis des années les tensions causées par une répartition absurde et inéquitable des quotas de pêche : cette année encore, 22 thoniers basés en Méditerranée vont rafler 80% du quota national de thon rouge en toute légalité, alors que des centaines de petits pêcheurs n’auront le droit d’en capturer aucun. > Lire la suite…

Voir toutes les actus
Cliquez pour signer la pétition Tout sur la pêche durable Tout sur la pêche profonde Mieux acheter son poisson Ils nous soutiennent
L'envers du décor de l'aquaculture